Sophie

Après une carrière de plus de 15 ans comme cadre dans la réassurance, j’ai eu la chance de pouvoir prendre un autre chemin qui m’a mené au design graphique, à la création de sites internet et au conseil en communication digitale. Au yoga et à la méditation aussi, puis à l’accompagnement de jeûne & randonnées.
J’aime avoir plusieurs cordes à mon arc et être une Slasheuse, c’est dans l’air du temps mais c’est aussi ma nature profonde de mener plusieurs projets différents de front.

J’aime profondément accompagner et animer des groupes, observer les liens se faire. Jeûner peut nous rendre particulièrement sensible et l’expérimenter en groupe apporte beaucoup de soutien et de réconfort.

Ma première expérience du jeûne

Mercredi soir panique, quel jour sommes nous ?
Mercredi ?
Soit 3 jours avant le début de mon jeûne.
Enfin 3 jours, ça dépend comment on compte, mercredi, jeudi, vendredi ça fait 3 mais est ce que ça veut dire que je ne mangerais pas samedi alors que je vais voyager jusqu’en début d’après midi ??!!
Qu’est ce qu’ils ont dit déjà ? Pas de protéines les 3 jours précédents la cure, uniquement fruits et légumes le vendredi et samedi.

Donc ça veut dire que je peux manger samedi…
Ouf !!
Mais les protéines il y en a aussi dans les graines que j’ai mangé ce matin. Est ce que je peux quand même manger des graines jusqu’à jeudi ??
Stress total je m’aperçois que c’est déjà terrible de penser que je ne peux pas manger de graines, alors comment vais-je supporter de ne pas manger du tout ??
J’arrive plus à respirer, je sens mon ventre stressé !! Comment on se relaxe déjà ?? Expire plus grande que l’inspire avec respiration ventrale. Mais mon ventre ne veut pas respirer, non, impossible ma respiration est rapide, je n’expire plus !
Bon c’est pas possible on est seulement mercredi, le jeûne n’a même pas commencé !
N’oublie pas que tu fais ça pour ton bien, tu sais la détox et tout et tout ! Ah oui c’est vrai je fais ça pour mon bien !!

Vendredi, conscience que boire un petit verre de vin ça serait top, et manger une chips avec super…et même un petit bout de fromage, tout petit…

Samedi, mono diète de bananes jusqu’à l’arrivée.
Ma petite purge au jus de pruneaux n’a rien fait du tout, pas marché, est ce que c’est grave ?
Je n’arrive pas à me faire à l’idée qu’une fois arrivée à la cure, je ne mangerais plus !! Pas le premier jour quand même…
Je réalise que d’habitude quand je suis dans le train pour un long voyage, je vais me prendre un petit café au wagon restaurant, j’aime bien…
Je me demande quel effet ça va me faire d’avoir 2 paquets de très bons chocolats (cadeaux apportés pour le week-end suivant) dans mon sac toute la semaine ?? Aujourd’hui ça ne me tente pas bien sûr mais dans 3 jours ?
Mais quelle mouche m’a piquée de m’inscrire à cette cure ??

Comme vous pouvez le constater, ce n’est pas vraiment très zen que je suis arrivée à mon jeûne.

Et pourtant les moments les plus difficiles étaient derrière moi.
Une fois arrivée sur le lieu de la cure, tout est clair, je ne mangerai plus jusqu’au vendredi suivant. Mais le lieu est magnifique, il fait beau, je suis prête. Et la semaine se passera sans aucun soucis, finalement manger est une habitude, un réflexe presque. Il me reste une banane de mon voyage et chaque fois que je la vois en entrant dans ma chambre, je sens mon bras qui automatiquement pourrait prendre cette banane pour la manger. Le réflexe de manger est bien ancré !
Le temps passe au rythme des randonnées, tisanes, saunas, soins, relaxations, temps d’échanges. Notre seul « repas » est un bouillon de légumes que les jeûneurs prennent tous ensemble le soir.
Finalement, au bout de 6 jours de jeûne dit Buchinger, c’est à dire sans aucune nourriture autre qu’un jus de fruit dilué à l’eau pour la randonnée et un bouillon de légumes le soir et bien sûr de l’eau et tisanes à volonté (!), je n’ai pas ressenti la faim une seule fois, à peine quelques aigreurs d’estomac, et franchement j’aurais bien continué encore 2-3 jours. Je reste sur ma faim, c’est le cas de le dire. Je suis en pleine forme, d’ailleurs je l’ai été toute la semaine. Quand je pense que j’avais peur de jeûner trop longtemps si je ne mangeais pas mes bananes le premier jour.
Mais c’est surtout dans les jours et semaines qui ont suivi que je ne suis vraiment rendue compte des bienfaits du jeûne.
Déjà physiquement. C’est vrai, nous ne sommes pas que notre corps, mais c’est avec joie que j’ai retrouvé ma ligne d’avant. J’avais pris plus d’une dizaine de kilos en 5-6 ans, sans vraiment savoir pourquoi alors que j’avais toujours été mince et c’était toujours difficile pour moi de m’accepter avec ces kilos en trop. Retrouver mon ancien corps a été beaucoup plus facile.
Et puis psychiquement, ça a été incroyable, là aussi retour en arrière, ça faisait quelques années, sûrement les mêmes que celles où j’avais grossi, que je passais de périodes hautes en périodes basses moralement, voir très basses en hiver.
J’ai toujours été dynamique et active, je ne me reconnaissais plus psychiquement et la période qui a suivi le jeûne a vraiment été un coup de fouet, comme si une énergie nouvelle et immense m’avait envahie, me redonnant l’envie et le goût aux expériences de la vie.

Une expérience très positive puisqu’elle m’a donné envie de la partager avec vous.

Sophie Terrier
© Ma Pause Détox. Tous droits réservés • Mentions légales • Design with